Camille Saint-Saëns inspiré par Béziers

Camille Saint-Saëns (1835-1921) dont on commémore le centenaire créa à Béziers Déjanire en 1898 et Parysiatis en 1902.

C’est par les liens d’amitié qu’il entretient avec Fernand Castelbon de Beauxhostes (1859-1834), propriétaire viticole et mécène, que Saint-Saëns utilise les arènes de Béziers pour des représentations théâtrales et lyriques qui vont faire de la ville une « fourmilière humaine » selon le mot de Saint-Saëns.

En savoir plus
Marie-Gabrielle Soret, DOSSIER : Saint-Saëns dans Gallica 
Claude Lapeyre, « Dans l’arène … », BSAB, 1984 
Castelbon de Beauxhostes, L’âge d’or du spectacle lyrique aux arènes de Béziers, Ed. du Mont, 2007 
Lieu de séjour de Saint-Saëns à Béziers 
 
Illustration
Parysiatis aux arènes de Béziers en 1903

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s